Lettre à toi, ce moi adulte . — 22 juin 2015

Lettre à toi, ce moi adulte .

Beau comme article !

Publicités
[OWOB Challenge]La femme parfaite est une connasse ! —

[OWOB Challenge]La femme parfaite est une connasse !

519tHmp+mvL._SY344_BO1,204,203,200_Me voilà alors, après une semaine pour vous parler du livre : La femme parfaite est une connasse, écrit par deux soeurs jumelles Anne-Sophie Girard, humoriste et auteur Française et Marie-Aldine Girard journaliste et auteur.

A vrai dire, je l’ai fini en deux jours seulement. ça va il n’est pas gros !

Au début de la lecture, j’étais un peu genre : Bof. Mais après quelques pages, je me retrouvais dans la peau de la femme imparfaite, et y avait le mini moi dans ma tête qui disait : Ouais elle a trop raison ! Cette femme parfaite est une vraie connasse ! è_é Du coup, ça me faisait rire, je me sentais vraiment moins seule.

à la fin, je me sentais trop connasse. XD Genre, je me retrouvais dans la peau de la femme parfaite, et c’était pas cool du tout !

Pour résumer le truc, j’ai bien aimé le lire, j’ai souris, j’ai ris, je me suis retrouvée dans le livre, mais c’est un livre comme les autres, sans plus. Je veux dire, en tant que femme, c’est un peu trop cliché. Enfin genre, pas vraiment cliché ._. Voilà maintenant je ne sais plus comment m’exprimer !

Je veux dire, si vous lisez des livres Chick lit, c’est la même chose. Nous les femmes nous pensons toutes comme ça, quelque soit notre différence, c’est la même chose. Après, concernant la femme parfaite, je trouve qu’il n’y a pas de mal à prendre soin de soi, pas forcément pour avoir un corps de rêve, mais pour se sentir bien dans sa peau. Personnellement, j’ai toujours été mince, j’ai fait du Karaté et non la fitness. A cause d’une blessure j’ai arrêté, et je suis toujours aussi mince, sauf que je ne me sens pas bien dans ma peau, je me sens plus lourde, plus flemmarde… ça n’a rien de connasse ça. 😦

Mais bon. Il est tout de même agréable à lire, surtout pendant les vacances !

Prochain livre, « Le Journal de Bridget Jones » de Helen Fielding. Je l’avais vu en film il y a des aaaaannées et j’ai oublié ce que ça racontait, je me souviens juste de l’actrice principale ._.  maintenant j’ai la chance de lire le livre. 😀

A Lundi prochain pour un new OWOB challenge !

One Week One Book Challenge — 15 juin 2015

One Week One Book Challenge

Salut la compagnie. c:

Je suis officiellement en vacances ! J’ai validé mon année, et… je suis en vacances ! A moi l’été \o/ *Q*

Non. Hum. Qui dit été, ne dit pas forcément sorties entre amis. Ni plage. Ni autre. Qui dit été dit : j’ai ENFIN du temps pour moi ! Pour que je fasse tout ce que je veux, quand je veux, ou je veux.

Donc, je me suis faite ce petit challenge, en fait, je raconte d’abord ce petit passage :

Je ne suis pas une amoureuse de la lecture. J’aime lire. Mais sans plus. J’ai des moments où je dévore des livres en un temps record, d’autres où je n’arrive même pas à finir un chapitre. Et bizarrement, la période dévoreuse de livre ne m’arrive QUE pendant la période des examens ! Là ou il faut que je révise, mais je ne peux pas, et je commence à lire à lire à lire, je passe mes journées à lire, à veiller à lire, au lieu de réviser et me préparer pour les examens ! Et croyez moi, à la longue ça devient frustrant !

C’est pour cela que je me suis faite ce challenge. J’attrape une flemme horrible pendant les vacances. Je m’ennuie à mourir, en même temps je ne veux rien faire, juste rester allonger dans mon lit à me faire chier sur facebook et connerie du genre. Du coup voilà. Ces vacances ça sera Un livre par semaine ! Un must !

Pendant les derniers examens que j’ai eu, c’est à dire du 23 Mai au 04 juin, j’ai lu les 4 tomes de Lola – petite, grosse de Louisa Méonis, et j’ai beaucoup aimé. Je me suis rendue compte que c’est mon « genre » de livre favoris, c’est à dire le « chick lit ».

Ce soir je vais commencer un nouveau livre qui s’appelle : La femme parfaite est une connasse. Le titre m’a intrigué, et d’après les avis c’est l’un des must read books !

Du coup, lundi prochain je vous ferez une chronique de livre, et je vous dirai, quel sera le prochain.

Je vous laisse maintenant, je commence ma lecture. 😀

On ne naît pas femme, on le devient ! —

On ne naît pas femme, on le devient !

Etre une f98fc65e27072349b9bb3cf254d3df794emme c’est quoi ? Je suis une femme. Mais est-ce que je le suis complètement ? Féminine et tout ? Je ne crois pas. Peut-être que si. En fait, je me remets en question après presque 20ans d’existence, pourquoi ? Je ne saurai le dire.

Ce vendredi, je suis partie voir la famille, et j’ai eu des remarques…. non, pas blessantes, mais disons que ces remarques m’ont donné une sorte de claque qui m’a réveillé d’un coup. Pourquoi je ne suis pas féminine ? Pourquoi quand on me voit, on dit que j’ai un look négligé ? Pourquoi j’ai l’air d’une personne qui ne prend jamais soin d’elle alors que, je n’ai que 20ans. Non, je ne dis pas ça à cause des critères de la société, parce-que honnêtement, je m’en bats les reins. Si j’ai envie de changer, c’est parce-que personnellement, je ne me sens pas bien dans ma peau, je le sais. Je l’ai toujours su. Mais je n’ai jamais osé faire le pas pour changer, et je n’ai jamais su d’où et par quoi commencer.

J’ai -presque- pleuré sur mon sort depuis ce jour. Soudainement, je ne pouvais plus supporter de me voir dans le miroir, je ne voulais plus sortir, je suis en vacances, et déjà que je ne sors pas souvent, mais alors là ça en a rajouté ! J’avais l’impression de rester comme une loque, un cochon, en face du PC à ne rien foutre de sa vie. Aucune classe, aucune élégance. Mon rêve de devenir « une femme forte, indépendante, complète » n’était autre qu’un … stupide rêve. Car oui, j’ai toujours admiré ce genre de femme de caractère, forte, physiquement ou autre, instruite, mais qui gardent leurs féminités. Moi ? J’en suis très loin.

Dimanche, 14 juin. Je dis ASSEZ. Jusqu’à quand je vais m’apitoyer sur mon sort ? C’est fini ! J’ai pris cette décision, dorénavant, je serai une femme.

En avant, les masques pour la peau, pour commencer !

Lundi, pour la première fois depuis la rentrée en Septembre, je prends le temps de biiiiiiiiiiiiien profiter de ma douche. 1h, 2h, 3h ! Entre douche & soins… Oui. Pendant toute une année, durant la semaine je prenais 10minutes, et le weekend 30. Maintenant c’est fini.

J’espère que je garderai ce rythme.

Voilà.

Tout ce pavé pour dire que, maintenant, j’ai décidé d’être une femme. J’ai décidé de me tracer ce chemin, fini le tomboy, je ne veux pas non plus être une girly girl, je veux juste être une FEMME.

On ne sait plus quoi inventer ! — 26 mai 2015

On ne sait plus quoi inventer !

Yo’ o/

Je partage aujourd’hui cette vidéo (qui n’est, bien évidemment, pas la mienne !), je suis abonnée à la chaîne depuis peu, et je ne rate aucune vidéo ! Donc c’est une jeune canadienne qui vit au Japon, et elle partage des Vlogs et des trucs du genre.

Bref !

Aujourd’hui elle a mis en ligne cette vidéo, et je ne sais pas si je suis choquée, ou autre, mais genre, franchement, manger des pénis ? ‘-‘

Attention grand pavé o/

 » C’est une expérience génialissime je trouve, mais je me dis, si j’étais à sa place (j’avoue, c’est le rêve.), est-ce que j’aurai le courage de manger ça, on ne sait plus quoi inventer, manger des pénis ?! ça a en fait, éveillé en moi, le fait que j’aime voyager, pas pour des vacances ou pour profiter de la mer ou du soleil, mais plutôt pour voir et avoir la chance de vivre la culture d’autrui. Je me suis rendue compte que voyager pour aller en France ne me tente pas plus que ça, normal. C’est un pays que je connais plus ou moins, on le voit à la télé, je parle la langue… Ma culture est différente de la leur, mais c’est presque la même chose…

Oser parler des Etats Unis ? Oui. C’est un autre rêve de visiter ce pays, mais justement, pas pour la culture du pays en lui même, mais puisque c’est une puissance mondiale, j’aimerai bien savoir ce que ça fait, comment les gens vivent là-bas, j’aimerai voir les lieux super connus, mais ce qui m’attire le plus dans ce pays, c’est justement, le mélange des cultures, des religions, des couleurs… J’adore cette touche de particularité, on en trouve de toutes les couleurs ! Et c’est assez tentant de voir comment on se sent de passer quelques jours là bas.

Sinon, pour les autres, les pays qui me tiennent vraiment à cœur, ce sont ceux d’Asie qui portent une culture vraiment différente de la notre.  La gastronomie française, on peut toujours facilement trouver les ingrédients, c’est pas évident pour les pays asiatiques.

De là ou je vis, c’est-à-dire, en Algérie. C’est trois fois plus difficile de trouver des algues qui se vendent, ou des trucs du genre pour cuisiner des spécialités japonaises. Le fait de manger dans un restaurant Japonais ou Chinois ne me suffit pas ! J’en veux plus, et quoi qu’on y fasse, ça reste leurs spécialités donc je rêve de goûter leurs cuisines.

Autre point, l’Architecture des pays asiatiques. C’est vraiment différent des constructions Européennes, et c’est beau à voir. Sans parler de leurs festivités, leurs soirées, leurs coutumes et traditions dans tel ou tel événement…  »

J’ai juste envie de partager la liste des pays que je voudrais bien visiter :

– Russie

– Allemagne

– Grande Bretagne (particulièrement l’Ecosse et l’Irlande ♥)

– Japon

– Chine

– Taïwan

– Philipine

– Kenya

– Mexique

– Australie

Et vous ? 😀

Qui tient ce blog ? ‘-‘ — 25 mai 2015

Qui tient ce blog ? ‘-‘

Salut ô terrien. A travers ce blog, je vais parler de tout et de n’importe quoi. Partager mes leçons de vie et ce que j’acquière comme connaissances pour faire face à ce monde. Comme premier article, j’ai voulu parler de voyage car ça me tient énormément à coeur. Je ne suis pas une personne qui a fait le tour du monde, pour certaines raisons, je n’ai visité que quelques lieux de mon pays, et la Tunisie. J’ai compris à travers le texte de Claude Roy, que le véritable voyage n’était pas de partir loin de chez soi, et je veux partager cette petite aventure avec vous. Il y aura des coups de gueule, des coups de coeur, des clashs et tout ce qui se passe dans la vie d’une jeune fille de 20ans. Une fille qui aime lire des romans, des manga, écouter du rock, une jeune fille qui a la joie de vivre, de rigoler, de faire la folle. Une fille qui ne sort pas de chez elle sauf pour les études, mais qui sache profiter de la vie quand même. Je ne suis pas Française, mon français ne sera donc pas parfait, et mes textes n’auront rien à voir avec la langue de Victore Hugo. J’écris ici pour m’éclater, mon vocabulaire sera simple. J’essayerai de rendre la lecture agréable quand même. Sur ce, bonne journée jeune gens.

« Voyager c’est d’abord sortir de sa coquille » — 24 mai 2015

« Voyager c’est d’abord sortir de sa coquille »

f78e622168101e7bdbf19d1de347054e

Il y a mille façons de voyager et mille façons de faire l’éloge du voyage. On pourrait rapprocher ce texte dés pages où Montaigne parlait de la nécessité de « frotter et limer sa cervelle à celle d’autrui ».

Voyager, c’est d’abord sortir de sa coquille. Mais la coquille dont nous sommes prisonniers, ce n’est pas seulement le réseau des frontières et des longitudes, la barrière des douanes et les remparts de la langue. La coquille primordiale, c’est l’épais matelas dans lequel nous emprisonnent l’égoïsme et la paresse, c’est le cocon dans lequel nous ligotent et nous étouffent la suffisance et l’absence de curiosité. Un homme qui se suffit à lui-même, qu’a-t-il à faire de tout ce que l’immense étendue des êtres et des peuples peut lui proposer et lui offrir? Il ne ressent point le besoin de sortir de sa maison, il ne ressent pas le besoin de sortir de lui-même. Si pour la plupart d’entre nous, les vacances constituent l’instant privilégié du voyage, cette accalmie de loisir propice aux croisières et aux circuits, aux vagabondages et aux découvertes, c’est qu’il est nécessaire, pour voir les hommes et les paysages, de créer en soi une certaine vacance. Ce n’est pas le temps matériel, seul, qui permet d’entreprendre un voyage: il y faut se sentir un peu vide et ouvert, qu’une sorte d’appel d’air s’établisse entre le monde extérieur et notre espace du dedans. Il faut avoir soif pour que l’eau désaltère et donne de la joie, il faut avoir besoin de se remplir les yeux, l’esprit et le cœur pour que le voyage ne soit pas seulement une façon d’aller d’une ville à une autre, mais un bonheur. Quand ces conditions sont remplies, le voyage est au coin de la rue. Le premier chemin qui s’offre à vous, la plus courte distance vous suffisent pour rapporter un inépuisable butin… On va souvent bien loin pour trouver ce qu’on ne savait pas posséder tout près. On va souvent tout près pour se sentir soudain transporté très loin. Ce ne sont point les kilomètres qui font le voyage, c’est la poésie. Aucun guide ne peut donner l’adresse de celle-ci. Elle est en nous ou nulle part.

Claude Roy, Le Bon Usage Du Monde.